Faut-il avoir peur des silicones?

Avant le mot « silicone » rimait pour moi avec Pamela Anderson, mais depuis peu j’ai entendu parlé des silicones comme l’ennemi juré de nos cheveux! Mais qu’en est il vraiment, j’ai décidé de mener mon enquête pour tenter de démêler le vrai du faux…

chat peur - silicone cheveux

Les silicones késaco?

A l’origine les silicones sont une vaste famille, qui nous veulent que du bien (parce que tu le vaux bien…). Composer de molécules aux propriétés élastomères, qui donnent une apparence brillante et lisse aux cheveux. Luttant contre l’humidité, ennemie N°1 de nos cheveux, grâce à ses capacités hydrophobiques les silicones protègent notre crinière de l’humidité et donc de l’oxydation naturelle et quotidienne…

Il est où le problème alors??

Tout d’abord au niveau écologique, les silicones sont des molécules très polluantes à fabriquer et rarement biodégradable dans leur intégralité (et malgré l’apparition de nouvelles générations de silicones dits « hydrosolubles »). Quant aux molécules de silicones dites « volatiles », que l’on trouve dans les laques par exemple, elles ont un effet néfaste sur la couche d’ozone car elles partent directement dans l’atmosphère.

Pour nos cheveux, à long terme l’utilisation répétée de silicone entraine leur asphyxie. Cette gaine à l’origine protectrice, s’accumule et a pour conséquence d’alourdir les cheveux, d’entrainer des pellicules, les cheveux peuvent-être électriques et  difficilement coiffable…

Pas très engageant tout ça, mais que faire alors? Ne plus se laver les cheveux?? Extrême me direz-vous et pourtant c’est bien la nouvelle lubie lancée par Lorraine Massey sous le terme de « No Poo », l’idée ne plus utiliser de shampoing, mais seulement un après-shampoing sans silicone, ce qui permettrai au cheveux de retrouver la courbe naturelle des boucles… Hum hum pour ma part ayant les cheveux raides comme un piquet, j’ai du mal à envisager la chose, je crains qu’en mettant uniquement de l’après-shampoing me cheveux deviennent vite gras…  Une deuxième solution moins radicale consiste à utiliser des produits capillaires exempts de silicones, et pour ça il faut se tourner vers la cosmétique bio qui en interdit leur utilisation (charte Ecocert et Cosmébio).

Comment repérer les silicones?

C’est très simple, il suffit de regarder les ingrédients au dos de l’emballage, pour repérer tous les noms se terminant par :

-thicone, -thiconol, -siloxane ou –silane.

 ingredient silicone

Et mes cheveux qu’en pensent-ils?

Voilà plusieurs années que je n’utilise que des shampoings et soins capillaires bio, bien avant que n’éclate cette chasse au silicone… Ce que j’ai pu constater depuis que je n’utilise plus cette substance, c’est que mes cheveux sont vraiment moins électriques, ont plus de volume et sont donc un peu moins fin. Par contre je les trouve tout de même un peu moins brillant qu’avant (moins lustré) et surtout je peine à trouver un après-shampoing bio qui apporte un super démêlage, comme ceux avec silicone…

Sans tomber dans la psychose les silicones si on peut les éviter c’est mieux (et oui ce sera ma conclusion!). Alors si vous ne le faites pas pour vos cheveux, faites le au moins pour la planète, car elle le vaut bien!

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réponses à Faut-il avoir peur des silicones?

Poster un commentaire

Les Réseaux


Catégories







Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Articles recents
Archives
Recherche