L’épineuse question du sapin de Noël

Pour beaucoup d’entre nous Noël rime avec sapin. En effet difficile d’imaginer un Noël sans cet emblème, et si en bonne écolo que je suis-je me penche un peu sur cette question, elle se révèle épineuse…

sapin1

Tout d’abord on a le sapin synthétique, que personnellement j’ai en horreur, je trouve ça moche, sans odeur et sans charme ! Et je reste totalement insensible aux faux arguments écologiques en sa faveur. Celui-ci est fabriqué à l’autre bout du monde et composé de matières synthétiques très polluantes, alors à moins de le garder 20 ans son bilan carbone n’est vraiment pas écolo!

Aussi, le choix du sapin naturel s’impose. Encore faut-il bien le choisir, être vigilant à sa provenance, et qu’il soit issus d’une production agricole raisonnée et contrôlée. De plus acheter un sapin naturel français contribue au développement économique de certaines régions.

Mais tordu comme je suis et sensible à la cause végétale un problème persiste. Le sapin naturel dont on condamne l’existence pour quelques semaines de plaisir égoïste, moi ça me gâche  un peu la magie de noël (à moins évidemment d’avoir un jardin où le replanter). Et chaque année c’est cinq millions de sapin qui sont coupés et détruits pour servir le marché français!!

Et bien j’ai trouvé une solution pour alléger ma conscience, avec cette superbe initiative développé par la société Treezmas. Le concept : acheter un sapin en pot, celui-ci reste vivant le temps de sa cohabitation dans votre intérieur. Il est livré à votre domicile, puis après les fêtes, la société vient le reprendre gratuitement pour le ramener chez lui afin qu’il puisse continuer à grandir jusqu’au prochain Noël.

Capture 3

Cette super initiative s’adresse pour l’instant uniquement aux parisiens et habitants de la proche banlieue parisienne. Le prix des sapins varie de 54 à 84 euros pour des sapins Nordmann et épicéa. Les sapins sont cultivés en France, chez un pépiniériste Normand. Et cerise sur le gâteau, votre sapin porte un petit nom vintage (Edgard,Raymond..), et on connaît son âge… Dernier avantage de taille (et qui va couper la chique au « pro sapin plastique ») le sapin reste frais et ne perd pas ses aiguilles, vu qu’il est vivant!!

Maintenant à vous de faire votre choix en âme et conscience : un faux sapin, un sapin mort, ou un sapin plein de vie !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Poster un commentaire

Les Réseaux


Catégories







Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Articles recents
Archives
Recherche